Bernard Olivier et Beatrice Flatet

Phébus : 263 pages

 à soixante-quinze ans, le voici de nouveau sur les routes pour les trois mille kilomètres qui manquaient entre Lyon et Istanbul. Un parcours, marqué notamment par l’histoire tragique des Balkans, qu’il n’accomplira pas, cette fois, en solitaire, mais en couple.

Il marche beaucoup en ville, bitume, voitures, pollution, détritus, plus loin seules options possibles tunnels et autoroutes... Traverser des Balkans pays encore meurtris par les guerres, ses ruines avec ses chemins non visibles parfois minés.

Le récit est ponctué de données sociogéographiques et politiques, l'auteur inséré dans son récit les petits billets de sa compagne de marche, histoires de cartes postales aux styles légers et vifs.

Un livre bien écrit, bien documenté et très agréable à lire.