Dimanche 20 Mai: le soleil s’invite à la fête.

3h20mn pour faire 15.000m =  4;5km/h : c’est Run My City Paris! 

C’est Lutchie qui m’a demandé de courir avec elle pour cette course Run to discover.

 

 Je suis convoquée avec Lulu à 10h20  pour un départ à 10h50. J'arrive sur place vers 9h30 et malgré le soleil, il fait un peu frais. Assis sous un rayon de soleil, nous attendons un peu avant de nous changer et de se cailler sur le départ.

Ça n'a servit à rien, puisque le départ n'est qu’une longue queue et on se fiche de savoir à quelle heure on doit partir.

En attente sur le somptueux parvis de l’Hôtel de Ville, on nous propose café et madeleine a volonté.

Derrière moi, l'immense bâtisse, longue de 110 mètres, large de 85 mètres et haute de 48 mètres est le plus grand bâtiment municipal d'Europe. 

Il y a un départ de 2/3 personnes toutes les 5 secondes, et nous attendons notre tour.

Sur le départ il y un animateur qui annonce les parcours, les bâtiments, les monuments, deux coachs sportifs nous échauffent, clapping… le planificateur parle sans arrêt au final ont part  avant l'heure prévue!

Travail d’équipe pour Lulu.

 Forum des Halles : Lève les yeux, Coiffé de la Canopée, le Forum des Halles s’est transformé !

C’est Lulu est son chapeau.

Haute de 14 mètres il est vaste comme la Cour Carrée du Louvre !

Traversé du jardin Nelson Mandela, 4,3 hectares au cœur de la capitale espace de respiration et détente, il a été inauguré hier le 19 mai par Anne Hidalgo. 

A l’étage du dessous, à gauche un DJ a fond sur sa platine, a droite un lapin solaire se tortille sur la musique électroniqua. 

Runner confirmés ou ceux qui ne sont pas hyper sportif trottinent pour découvrir les rue de paris. 

Lulu s’échauffe.

 

 Le Jardin du Palais Royal

Labellisé « Jardin remarquable », c’est un havre de paix au centre du Palais-Royal. Construit en 1633, ce lieu superbe et monumental ne laisse rien deviner de l'agitation révolutionnaire qui y régnait au XVIIIe siècle !

Aujourd’hui, l’art contemporain y est fortement présent dans sa cour d'honneur avec les colonnes de Buren. Un passage exceptionnel !

Lulu et l’art

Il faut slalomer entre les passants, on fonce sur le boulevard des Italiens pour assister aux opéras les plus mythiques.

Nous voilà dans l'Opéra Garnier, magnifique Palais, On peut faire toutes les photos qu'on veut, on ne nous presse pas.

Je n'y étais jamais entré, courir à travers les loggias ?  no no cammino!

Lulu a l’opéra.

 

 Je flâne dans le vestibule d’entrée, orné  de lanternes,

Je m’émerveille de sa façade extérieure et  de sa monumentale cour secrète, bâtiment magnifique

Jardin des archives nationales 

Pause, la compet et mise de côté on trottine sous un autre angle.

Ce n’est pas Lulu fait les courses !

 

 Plein les yeux, superbe façade Art déco, le plus grand cinéma d’Europe est inscrit au titre des monuments historiques, dans ce palais du 7ème art, nous sommes avons foulés les balcons puis marché sur sa grande scène, sur l’écran passe des extrait de films de course a pied ou d’entrainement.

Lulu fait son cinéma.

 On passe dans le Passage du Havre, avec son joli plafond avec des bulles de verre.

On entre dans le centre d'animation, la Tour des Dames,  monte les marches, Une salle de danse, un gymnase, un dojo, dans un coin entre danse et combat sur un rythme musical les guerriers de la capoeira font des passent.

Passage bien sympa sur la terrasse avec vue sur les toits, Se rendre sur les toits de Paris après avoir traversé une salle de spectacle  un mur d’escalade

Descend les marches dans la cour, un groupe de breakdance est en cours et on en ressort pour filer.

Lulu à l’école

 

 Le passage Potier offre un accès privilégié́, on est loin des traditionnels quais de Seine. Trotte!

A tous les carrefours à chaque changement de direction, un bénévole avec son petit drapeau nous indique la direction.

Secrets de Paris dans un cadre romantique, respire un bon bol d’air dans cet espace vert, Une vraie immersion cette Fondation abrite une bibliothèque historique de plus de 150 000 volumes

 Le Passage Jouffroy est un joyau de verre et de fer de 140 mètres de long. Avance !

Des flèches et de long ruban de signalisation orange et noir nous dirige sur le bon chemin.

Lulu et la course d’orientation.    

 

Dans le coin de l’escalier, la fanfare revisite un répertoire entre rock'n roll et standards New Orleans.

Fondation Dosne-Thiers, superbes salons où se tiennent des séminaires, conférences, débats, cocktails ou concerts dans l’ambiance d’une époque

Des décors raffinés, agrémentés de toiles réunies par Adolphe Thiers et Fréderic Masson, collectionneurs d’art.

Lulu Grimpe et dévale!  

 

Des poteaux en son centre, construit en 1893, c’est ici que s’est tenue la première rencontre de basket-ball en Europe.

Le gymnase de Trévise est aujourd’hui la plus ancienne salle de basket répertoriée au monde. Il est un joyau du patrimoine mondial du basket-ball et du sport en général.

Ce gymnase YMCA (Young Men's Christian Association).est l'un des plus vieux au monde.

Et c'est à ce mouvement que la fameuse chanson fait référence.

Ouaille aime si haie, it's fun to stay at the Ouaille aime si haie haie.

Dans les paroles, on peut entendre : "Tu peux te laver, tu peux bien manger, tu peux faire ce que tu veux." Et le refrain dit : "C'est sympa de rester au YMCA". En fait, cette chanson fait la pub de l'association

Lulu Joue et continue

 

Gospel pop dans la  mairie du 9éme arrondissement, ce bâtiment fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques de France.

On profite du passage par sa magnifique cour intérieure pour reprendre quelques forces sur l’espace de ravitaillement installé dans ce magnifique décor !

Eau,  jus de fruits, orange banane, pates de fruit, gâteaux sec, il y a ce qu’il faut sur les tables

Dans la cour à droite, une statue en bronze de style Art déco représente une allégorie de la victoire.

On part sans bondir, on passe à travers les couloirs d’une maternelle et nous revoilà dans la rue.

Cours arrêt aux feux, démarre,  virage droite virage gauche, stop… observe, recommence.  

 Lulu au restau 

 

 À peine sortis on passe par le passage Verdeau,

Les nombreux stops sont tous aussi dépaysant  les uns que les autres

Cours, arrêt au feux, démarre,  virage droite virage gauche, stop… observe, recommence, c’est le voyage de Lulu.    

Rue Blanche, dans la remise une belle fresque 

Lulu et le camion rouge. 

 

  Caserne de pompiers reconstruite en 1902 ! Lever le yeux, sur la façade pousse une superbe treille. Elle donne chaque année un vin mis en bouteilles sous l’appellation « château-blanche ».

Lulu se rafraichit.

 

Ça commence à grimper sérieux et ce n'est que le début, c'est parti pour l’ascension !

Il y a beaucoup de monde sur ce boulevard, c’est large mais assez difficile de courir, on ne se sent pas seul, les bénévoles nous guide et font en sorte de ne pas trop attendre aux carrefours.

Lulu veux prendre le métro

 

 Photos interdite à l’intérieur, tout est en rouge dans l’emblème de la fête parisienne et du divertissement.

Tous les soirs, le Moulin Rouge et ses 60 artistes présentent la revue Féerie : deux heures entre cabaret et music-hall mêlant tableaux dansés et numéros surprises, sans oublier « le French Cancan ».

Explorer, les coulisses du Moulin rouge

Le toit derrière le moulin un espace hors du temps pour un apéro entre amis, les midis et les week-ends

Le central accueille une programmation de concerts et de soirées club.

Au sous sol, dans l’ancienne chaufferie, dans une ambiance métallo-techno-industrielle, son « Mini-club » peut accueillir 400 danseurs.

Patrouiller dans une école abandonnée, réhabilitée en espace de coworking en plein cœur du 9ème arrondissement.

Ça use ça use, Cité Scolaire Jacques Decour : Collège-lycée qui a pris le nom d’un célèbre Résistant.

Lulu en boite de nuit

Le square du temple compte 71 arbres, ce matin c’est rendez-vous autour du terrain de jeux pour enfants.

Prés du kiosque ou joue l’école de musique, Batucada musiques vivantes, Les surdos composent le cœur de la baterie, les petit caixas (caisse claire) et le sifflet pour diriger tout ça.

On continue de descendre, ça fait du bien de se laisser porter mais il faut continuer à slalomer, alors attention.

Lulu au brésil

 

 En dehors des sentiers battus, le plaisir de trottiner.

Lulu dit, l’ennemi est le dénivelé... marches, escaliers et paliers usent.  

 

Mairie de parie 4éme Arrondissement, palais de style renaissance,  La salle des fêtes de l'hôtel de ville de Paris a été conçue comme la réplique « républicaine » de la galerie des glaces du château de Versailles. Les fresques sur les voussures de la salle représentent seize provinces de Frances,

700 pièces,  50 000… C'est la superficie en mètres carrés de la forteresse municipale, le bureau du maire fait 155 en mètres carrés

On monte l'escalier d'Honneur, la salle du Conseil, on ressort par la cour intérieure

Lulu dans La « Maison aux Piliers »

 

 L’arche d'arrivée, le présentateur tape dans la main de chaque arrivant. 

 Pour le ravitaillement, c'est hyper complet, de l'eau, du coca, de la bière aromatisé et des choses toniques, du vrai pain avec des trucs dedans et du fromage, des fruits secs, des gâteaux secs, des chips, des bananes et des oranges.

Pas de médaille! Mais un tee-shirt souvenir… plubicitaire.  

Lulu est venu, Lulu a vu, Lulu l’a vécu, Lulu l’a couru et vaincu.

 

 Mur des messages,

Pas de chronomètre ni de vainqueurs, l'objectif est ailleurs.

Circulez ya plus rien à voir,

On se carapate directions le métro.

Lulu a toujours le mot de la fin….

 

Ce n’est pas une course facile,

Il y a énormément :  

De relance, Start, Stop,  passage Protégé, rue a traversé.

De virage, Droite,  Gauche,  de Montée en haut en bas,

De concentration, beaucoup de monde sur les trottoirs, éviter les obstacles  

Regarder autour de soi, tout voir tout entendre.   

C’est bon de passer l’arrivée, rien à regretter.