Jusqu'à 18 mois de travail avant de finir dans notre assiette.

 C’est au gré des marées et de la richesse en plancton que les moules de bouchot vont grossir.

Les mouettes debout et silencieuses observent

Le travail des boucholeurs est reconnu comme une culture traditionnelle.

Bouchots (mot d'origine celtique) venant de bout : clôture et choat ou chot : en bois

Rythmé par les saisons et les marées, c’est un travail long. En été, les cordes garnies de naissains sont fixées manuellement. Ce garnissage s’effectue à marée basse. La pousse des moules dure de 9 à 24 mois. Au long de l’hiver et du printemps, les coquillages bien développées forment des grappes importantes autour des pieux, on les protège par des filets.

Arrivées à maturité, les moules sont pêchées à marée basse. La récolte s’effectue à l’aide d’un cueilleur actionnée par le biais d’une grue. Les moules sont séparées de leur filet de protection, rincées à l’eau de mer, lavées, débarrassées de leur byssus (ensemble de filaments leur permettant de se fixer) puis triées.

 

 

Une vie d’ailleurs m’effleure

J’ai aimé la ville le béton le macadam, son bruit, ses mouvements,

Ses grattes ciel qui écrasent le soleil couchant,

Ses concerts symphoniques, ses musées calmes.

Je ne veux plus être un écologiste des boulevards,

J’ai besoin de me parfumer à l’iode, de marcher dans le sable,

dans l’herbe avec les animaux qui ne sont pas enfermés,  

De regarder pousser les feuilles de vignes avec des fleurs…

De voir défiler d’autres paysages.

Décoiffé par le vent salé, courbaturé d’une belle fatigue

Nous avons acheté 10kg de coquille St jacques, décoquillé cella fait beaucoup moins.

Nous en avons mangé 2kg avec un (coteau de la Loire) vin d’Anjou Blanc,

Avec les frites et les saucisses le petit Bargemone (Côteau d’aix) est descendu facilement.

Trois jours à sentir le soleil et la grandeur des cieux, entendre les bruits de la mer et de la rivière, respirer la force du vent.