Le Petit Bazar

vendredi 07 décembre

Lecture

 

 

Canicule

 

 

Jane Harper

 

Canicule, Prix des lecteurs

 

Poche: 448 pages

Kiewarra. Petite communauté rurale du sud-est de l'Australie. Écrasée par le soleil, terrassée par une sécheresse sans précédent. Sa poussière. Son bétail émacié. Ses fermiers désespérés. Désespérés au point de tuer femme et enfant, et de retourner l'arme contre soi-même ? C'est ce qui est arrivé à Luke Hadler, et Aaron Falk, son ami d'enfance, n'a aucune raison d'en douter. S'il n'y avait pas ces quelques mots arrivés par la poste : Luke a menti.

Deux intrigues entremêlées dans ce livre mou sans actions, peut être roman noir, les personnages bien étudiés reviennent sur leurs passés qui a marqués l'histoire.

Sécheresse, ambiance de canicule, misère dans ce village perdu.

Secrets, chaleur permanente, regrets, atmosphère pesante pour un thriller trop lent.

 

A l'ombre

A l'ombre des deux tours :

Une enquête du commissaire Vardin

Album: 40 pages

 Bande dessinée régionale qui fait revivre la Rochelle des années 50,

 

Le dessin simple est volontairement passé.

 

Le commissaire, l'inspecteur et l'intrigue manque de profondeur, mais la restructuration de la pêche et les injustices qui l'accompagnent est intéressante.

 

 

 

Posté par Epissure91 à 07:13:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


samedi 01 décembre

005

A roch 10

Des barres et des espaces pour presque une suite de chiffres.

7200 coureurs pour le marathon, 11000 avec les courses annexes.

Depuis le 17 septembre, prépa marathon 10 semaines, 69 jours focus marathon c’est long.

Ce projet permet d’entré dans la dynamique, il permet de se projeter de se motiver et de terminer…

Trouver la motivation pour chausser les baskets et aller courir n’est pas toujours facile, combat avec soi-même, j’en reviens généralement épuisé et ravi de cette dépense d’énergie.

Courir le matin c’est être moins dépendant de l’emploi du temps de la journée et être à l’abri des imprévus, le soir au retour du métier pour se changer les idées après la journée.

 A roch 11

Variété de temps et Variété de parcours, je cours souvent entre 45 mn et 90mn, deux à trois fois pas semaine,  12mois sur 12,  généralement seul, avec ou sans obstacle, circuit urbain ou forestier, mètres secondes les pensées se bousculent, kilomètres minutes l’esprit divague ou médite pour un jeu du corps et de l’esprit.

Tous mes jouets sont des outils d’extérieur, je cours a l’ombre, la pluie est mon amie, le mauvais temps ne me fait pas rentrer.

Parfois,  lien social que je partage pour bavarder de tout et de rien.

Parfois, c’est le vide, entraînant une sensation d’apaisement profond.

Fraîcheur et quiétude, dimanche 18/11.

 7 heures du mat, moins 2 degrés il fait froid, la boulangère à sa doudoune dans sa boutique, devant l’espace « livre culture » je suis seul au milieu de la rue, je suis bien, sensation de plaisir.

A roch 14

 Cette ardeur matinale a permis à mon corps de s’éveiller, il s’est employé à coordonner mes mouvements à affuter mes réflexes à éviter les chutes, je me sens prêt à affronter la journée.

Au retour le soir, le corps s’adapte. 

24/11 Village marathon

A roch 13

Les restaurateurs adaptent leurs formules façon marathon, ce soir c’est restau aux « Pates Volantes », salade d’algues suivi de pâtes fraiches du jour sautées au bœuf dans une assiette copieuses sans oublier le dessert.

Demain en début d’après midi quand je passerais sous cette porte il me restera plus ou moins 500métres.

J’ai hâte d'y être.

 A roch 15

 Notre hôtel étant tout proche du quai Maubec, je retarde le moment de la sortie dans le froid jusque 8h20.

30mn avant le départ, l'attente dans le sas de départ est un peu longue. Avec le vent et la pluie, ce n'est pas très agréable.

Ce matin petit déjeuner à 6h30, café et céréales avec yaourt, café avec du pain et beurre salé,  café compote de pomme, café fruit frais, café.

A roch 16

Départ la jonction (télescopage) se fait en face de l’office de tourisme, devant la grande roue et le bassin des chalutiers, ne pas partir trop vite, rester dans la ligne ne pas zigzaguer pour vouloir gagner du temps, on gagne des km… Ca va finir par se décanter!

A roch 17

Courir c’est devenu plus cool, plus fun, l’esprit de fêtes prend progressivement le dessus,  on se déguise davantage, on boit et on bamboche plus avant l’épreuve, c’est un moyen de s’autoriser d’autres plaisir, d’autres rêves, une course au bout du monde, un corps presque parfait, un cœur solide, des gadgets technos. 

Le parcours à réaliser deux fois :

Centre-ville : passage sur la place de Verdun où les encouragements sont particulièrement abondants

Boucle sud : les universités, le rond point de l’Europe, les routes sont larges et bordées de bâtiments modernes, la zone portuaire offre une très belle vue sur les Tours.

Boucle nord : 13 Km de grandes rues longeant les habitations qui offre peu de paysages remarquables. Passage côtier boulevard Winston Churchill et les Allées verdoyantes dans le parc Charruyer ponctuent cet anneau. 

A roch 19

Bourrasques, je me fie à mes sensations qui me trompent rarement, vent de face, édition humide venteuse, suivre la ligne bleue, Je me blotti dans une sphère de paix et de concentration. Organisation remarquable, dès le 5ème Km, de hautes pancartes colorées indiquent aux Runners le contenu des tables de ravitaillement. Véritable buffet au contenu très varié en eau froide ou chaude, plate et gazeuse, sucré ou non et en solide aussi, à la Rochelle, on ne lésine pas sur le carburant!

Zone propre après chaque ravitaillement et épongeage. Les coureurs jettent leurs déchets dans les espaces filets prévus à cet effet

A roch 20

 Solidaire 1300 bénévoles, c’est aussi ça, l’ambiance du marathon : le bruit des autres, les rires, leurs paroles, leurs cris, ne pas s’en privez…

Solitaire la vitesse du peloton est suffisante pour que je ne soi pas tenter de doubler.

C’est tout simplement beau

A roch 21

 Avenue du General Leclerc, suivi de l’avenue Edmond Grasset, c’est 1km5 de faux plat montant, l’avenue est très large, le vent de trois quart face.

Plus loin… Dans mon dos, j’entends Dominique! Dominique! Je lève la main en pensant que c’est un supporter sur le bord de la route.

Dominique ! L’appel se rapproche, je me retourne, je connais cette tête qui me rattrape, c’est Eric compagnons de Caroline (prof des écoles) a qui j’ai donné des conseils en natation.     

Qu'es ce que tu fais là…me demande-t’il ? Que répondre !

Il m’explique qu’il est venu avec la fille de Caroline et un couple d’ami pour faire la course, je lui dis de vivre sa course, il me retrouvera après la sortie sur le port.

A roch 109

   Boulevard Winston Churchill, 17éme km on est au bord de la mer, vue incroyable sur l’entrée du chenal, au fond le port des minimes.

A roch 110

En Jaune et noir les couleurs du stade rochelais,plus de 4 mi-temps que je cours.

Centre ville,  Place de Verdun on y passe 4 fois, il y a toujours du public,

Place de Verdun : Km 9  dans le rythme, belle maison et belle arcades

Place de Verdun : Km 20 lire le temps de passage, la musique, les encouragements font un bien fou 

Place de Verdun : Km 30 ça commence à être compliqué!

A roch 113

Il n’y a pas à dire, les supporters se font entendre! Je prends le temps de taper dans les mains d’enfants, la première boucle achevée, le parcours n’est pas si roulant, les quelques faux plats sont coriace,

Dans les hauts parleurs, j’entends Patrick Montel, accompagné de Vincent Hullin (France Bleu), les commentateurs officiel indique que le premier marathonien va arriver sur le tapis bleu, Alex Saekwo termine en 2h13'23. 

A roch 115

Au 30ème, j’entends dans mon dos des « allez! On s’accroche », le bruit du groupe se rapproche, c’est le peloton 4h15, je m’accroche, coudes au corps, faut il mettre de la fréquence ou de l’amplitude dans les jambes, je tiens cette locomotive 50métres, je les laisses partir.

Plein vent, avenue du président Wilson, on l’entend de loin, il vit sa vie au bord de la route, il tape sur son bidon, il garde ce tempo depuis le premier tour, il fabrique sa musique, la gloire il s’en fout et c’est numéro un.  

 

A roch 24

 

Je marche le long des ravitaillements des Km 30 et 35 

Devant le bar de la corniche, allée du mail, face aux éléments naturel, la chanteuse montée dans la benne du camion donne de la voix, encourage et chante.

Le corps et l’esprit fonctionnent en même temps, sensations au toucher du sol, au cœur de la cité, sur la corniche, la haut dans la montagne, je vois des choses, des détails visuels, des détails olfactifs, visions particulières, parfois je sors de moi.

A roch 126

 

On court après… le plaisir, les honneurs, la société se développe beaucoup autour de ces créneaux-là.

Une espèce de pression sociale à la course !

Ça y est, nous passons le 41ème 

 

A roch 127

 

Avenue Maurice Delmas, on approche du centre-ville, zone d’arrivée du marathon. Le commentateur sportif entreprend un compte à rebours visant à décider les runners en moins de 4h30 à tout donner.

Nous poursuivons parmi la foule de plus en plus abondante !

 

A roch 128

 Au niveau du port, inscription indiquant la ligne l’arrivée. Volonté d’en finir, les pavés de cette zone piétonne achèvent les chevilles.

 

A roch 129

 

 Le tapis bleue, contents d'avoir survécu a cette longue préparation.

Ne pas savoir demeurer en repos! Courir suscite des réflexions sur le temps qui passe, le corps, l’esprit, la contrainte, la volonté …

Terminé!

 

A roch 130

 Fin de mon 5éme marathon.

Joie collective, superbe arrivée image en couleurs et en sons, les commentateurs sportifs égrènent le temps pour les coureurs d’une trentaine d’années terminant en marchant ou les routiers plus âgés moins athlétiques mais finissant en courant.

Fraternité endurante et fatiguée, réchauffée par ces milliers de personnes attentive et amicale.

 

Aa roch 134

 

Direction le ravitaillement final pour y puiser réconfort, avant d’y parvenir, nous sommes gratifiés d’une très belle médaille et du traditionnel coupe-vent blanc du 28ème du marathon. 

A roch 131

 

Le ravitaillement final est abondant avec quelques éléments insolites : pommes, bananes, oranges, raisins secs, pain d’épice, chocolat, mais aussi jambon sur tartine de pain beurrées ou rillettes sur tartine de pain.

A roch 132

 

Retrouver Françoise ! Époque immatérielle, la course réussit ce tour de force de redonner aux gens un moment d’authenticité.

Un salut pour l’organisation et un merci aux bénévoles, aux supporters qui nous encouragent de près ou de loin, sur le terrain ou à distance.

C’est la course qui crée le paysage

 

Aa roch 135

Avec Eric, Nageur du samedi qui m’a trouvé et doublé vers le 26éme Km,

Nos récompenses, sur le dos, le coupe vent des finalistes, au cou la médaille, dans la main  d’Éric la bourriche d’huitre siglé marathon et dans le sachet plastique un morceau de pain d’épice, un pot de riz au lait plus une pomme. 

Diplome

 

C’est plat, mais il reste plus de deux Kilomètres pour retrouver la voiture.

Nous passons chez Arnaud, je prends une douche, puis en-cas de rillettes et de camembert sur du pain de mie.

Nous sommes de retour à la maison vers 19h30.  

Aa roch 136

 

 Mercredi soir, elles sont mangées

Arpajon le 30 Novembre 2018

Posté par Epissure91 à 06:44:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

UN HOMME PRESSÉ

homme presse

Réalisé par Hervé Mimran Avec Fabrice Luchini, Leïla Bekhti, Rebecca Marder, Igor Gotesman, Clémence Massart

Comédie dramatique Durée : 1h40.

Alain est un homme d'affaires respecté et un orateur brillant. Il court après le temps. Dans sa vie, il n'y a aucune place pour les loisirs ou la famille. Un jour, il est victime d'un accident cérébral qui le stoppe dans sa course et entraîne chez lui de profonds troubles de la parole et de la mémoire. Sa rééducation est prise en charge par Jeanne, une jeune orthophoniste. À force de travail et de patience, Jeanne et Alain vont apprendre à se connaître et chacun, à sa manière, va enfin tenter de se reconstruire et prendre le temps de vivre.

Fabrice Luchini, déconstruit les mots, inverse les syllabes et met un terme a la place d’un autre,

Leïla Bekthi dopé aux bons sentiments, lui permet de réfléchir sur sa vie,

Le brancardier extravagant arrive à faire sourire,

La cuisinière berce les animaux avant de les passer à la casserole.

Sans surprise, quelques passages longs, quelques moments drôles, clip touristique sur le chemin de Compostelle pour la fin.

Posté par Epissure91 à 06:18:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

KURSK

Kursk

 

Réalisé par Thomas Vinterberg Avec Matthias Schoenaerts, Léa Seydoux, Colin Firth, Peter Simonischek, August Diehl

Historique : 1h57.

KURSK relate le naufrage du sous-marin nucléaire russe K-141 Koursk, survenu en mer de Barents le 12 août 2000. Tandis qu'à bord du navire endommagé, vingt-trois marins se battent pour survivre, au sol, leurs familles luttent désespérément contre les blocages bureaucratiques qui ne cessent de compromettre l'espoir de les sauver.

C'est sobre, efficace, d’un rythme lent, la bonne musique vient renforcer les moments de tensions et de suspenses.

Forte présence  de Matthias Schoenaerts et Léa Seydoux qui se montrent d’une sincérité incroyable.

Le film décrit bien l’étroitesse des coursives et l’interminable attente des marins russes, promis à une mort atroce à cause de l'inertie du pouvoir.

L’ambiance soviétique passe…

Posté par Epissure91 à 06:16:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 22 novembre

POUR LE CENTENAIRE.

rand 1

 La matinée est annoncée nuageuse et pluvieuse.

rand 2

Nous flânons en ce début de randonnée, un très grand calme coule autour des arbres dans ce long sentier bien dégagé qui serpente dans les sous bois. La tendance est à la grisaille. 

rand 3

C’est Thierry qui fait les photos, devant la tour de Montlhéry,  Pierre (bleu),  Philippe (barbu), Muriel (de trois quart), Evelyne (lunette), Nathalie violet, Nicole veste ouverte, Louis(yoga).

L'heure tourne et je commence à me demander si la pluie va venir…

C’est l’heure de la pose à l’ancienne gare, deux goulées d’eau et quelques gâteaux secs en guise de victuailles, le crachin arrive. 

 rand 4

 Un des derniers ponts de la ligne du petit Arpajonnais.

Les arbres se défeuilles, souche pourrie, pierre, clôture recouverte de mousse, chaque jour la diversité de notre climat nous permet de découvrir les choses sous un autre angle. 

De l’averse à la bruine, toutes les formes de pluies nous sont proposées. 

rand 5

Les feuilles perdent progressivement le vert de la chlorophylle, en révélant leurs pigments naturels jaunes, orange, rouges.

Décor romantique, contrastes de couleurs, pot-pourrit,  les sous bois sont recouverts d’un véritable tapis de feuilles, le spectacle dépasse nos attentes, dans le lointain les corbeaux s’invectivent.

fin de cette randonnée mouillée, 12.550 mètres, j’ai ramené tous les marcheurs à « bon port » à une allure de 4,5 km/h.

Dimanche après midi c’est feu de bois.

Posté par Epissure91 à 06:06:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


FIRST MAN.

 

First Man

FIRST MAN.

Réalisé par Damien Chazelle, avec Ryan Gosling, Claire Foy, Jason Clarke, Kyle Chandler, Corey Stoll

Drame, Biopic : 2h22.

 Pilote jugé « un peu distrait » par ses supérieurs en 1961, Neil Armstrong sera, le 21 juillet 1969, le premier homme à marcher sur la lune. Durant huit ans, il subit un entraînement de plus en plus difficile, assumant courageusement tous les risques d'un voyage vers l'inconnu total. Meurtri par des épreuves personnelles qui laissent des traces indélébiles, Armstrong tente d'être un mari aimant auprès d'une femme qui l'avait épousé en espérant une vie normale.

Les dialogues sont au minimum, la musique est omniprésente, percussions pour le suspens, épique pour l'exploit, profonde pour la famille.

Transporté sur la lune, il en résulte un film sur un homme dont le cerveau rumine milles questions, son tempérament et son caractère sont bien représentés, Claire Foy qui interprète sa femme est toujours habitée par l’angoisse.

Les héros qui souffrent, la préparation physique, l’exiguïté des capsules, les matériaux pas fiables rendent le film crédible. 

Posté par Epissure91 à 05:54:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 17 novembre

AU CŒUR DES EXTREMES

au coeur des extremes

Christian Clot

Robert Laffont : 301 Pages

 D'août 2016 à fin février 2017, Christian Clot a parcouru en solitaire les quatre milieux les plus extrêmes de la planète. Trente jours pour chaque expédition avec quinze jours entre chacune d'elles. Du désert du Dasht-e Lut, en Iran, aux monts de Verkhoïansk, en Iakoutie, des canaux marins de la Patagonie à la forêt tropicale du Brésil, il est passé de + 60 à – 60 °C et de 2 à 100 % d'humidité, dans des conditions particulièrement hostiles. 

Une aventure jamais réalisée auparavant, pour étudier, grâce à de nombreux protocoles scientifiques, les capacités d'adaptation humaine.
Aux côtés de Christian Clot, nous pénétrons dans des territoires aussi absolus que splendides, en quête de réponses aux questions qui rythment ses pas : comment réagissons-nous face à des situations qui nous dépassent, lorsque les doutes, les peurs, les incertitudes prennent le dessus ? Quelles solutions trouvons-nous lorsque nous nous sentons incapables d'agir face à l'ampleur des difficultés, de la tâche à accomplir ?

J'ai eu envie de savoir après avoir entendu la présentation de ce livre à la radio.

Aventure totalement inédite, bien écrite avec un récit qui nous tient en haleine.
On y parle de volonté, de contacts avec la nature, de dangers, de risques,de cerveaux et d’émotions.

Adaptation, rôle du groupe,  interrogation sur  les capacités d'adaptation humaine.

Si vous voulez en savoir plus, financez ses projets ou participez aux expéditions …

http://www.adaptationexpe.com/fr/

 

 

Posté par Epissure91 à 06:35:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 16 novembre

002

La première chose que j’ai vu aux portes de la commune c’est le panneau de ville Bilingue.

 SN 12

 Saint Nazaire fait partie de la Région administrative des Pays de la Loire, mais elle est située sur le territoire de la Bretagne historique, ses habitants sont des Bretons!

Je me dirige vers le grand portique rouge et blanc, j’ai rendez vous a Escal’Atlantic a 14h30 pour une visite de 2heures des chantiers naval, qui comprend un  aperçu du processus de la construction des paquebots.

Les photos sont interdites, pendant la visite… !!!

Plus grand chantier naval d’Europe, le site fait actuellement travailler plus de 8.000 personnes, dont près 3.000 salariés directs

C’est une visite en bus, on descend du bus 2 fois.

Une pour entrer dans un très grand atelier de tôlerie, l ’autre c’est depuis une galerie pédestre, la découverte d’une calle sèche, lien entre la Loire et le bassin de Penhoët, 350metres de long 50 mètres de large elle accueille les géants des mers.  

Dans l’atelier de tôlerie on y fabrique des pièces de 400 tonnes,

Dans la forme, le bateau pèse environ 34 000 tonnes, pour flotter il doit déplacer 34 000 000 de litres d’eau…

Nous sommes assommés de chiffre que je n’ai pas retenu,

A l’époque des lancements ça envoyé de l’eau….  

Le soleil descend, un petit tour le long des quais. 

SN 2

Avec son crochet, cette grue peut porter au maximum 12 tonnes a 16 mètres 

 SN 3

Cargo construit en 2004 : 116m/20m : pavillons Kook Island,

SN 4

Poids de marchandise que le navire porte par jauge : 10308 T

Tiran d’eau 8.40. Bientôt il partira vers Conakry, capitale de la Guinée.

 SN 13

7km de côte pittoresque et escarpé, un front de mer apprécié  je vais faire un petit footing sur le sentier des douaniers.

Départ de la plage de st Marc immortalise par Jacques Tati dans le film : «les vacances de Mr Hulot ».

Petites criques, plages, les falaises se déclinent le long du sentier.

C’est  rude, il se fait tard, je reviens par la route. + de 10km au total.

Vendredi matin, Rendez vous est fixé a la Pommeraye de Donges.

Je suis le GPS qui me même après 20mn de route, dans un quartier en pleine campagne,

La flamme est présente, c’est bien ici que j’ai rendez vous pour la formation.  

Hugues et Stéphane sont nos encadrant

4 stagiaires, Soizic vient d’Antibes, Sophie vient d’Auray, Patrick de St Nazaire il est a la retraite.      

Le matin Théorie, déroulement et sécurité d’une séance, maîtrise des éléments naturels approche indispensable qui permet d’appréhender, d’anticiper et maîtriser avant toute action d’encadrement.

 SN 9

Apres midi : Plage de la Turbale avec en face le Croisic.

Activité physique pleine nature avec des handicapés accompagnés de leurs infirmiers.

Les vacanciers s’adonnent  à la balade, l’immense plage de sable n’a pas de parasol, deux baigneuses s’élancent  courageusement dans l’eau.

L’eau est belle transparente, c’est sur du sable que nous marchons, au bout de la digue sur des moules est des huitres,

La marré descend, a la fin du môle de Pen Bron, l’eau quitte le Croisic, attention au fort courant.

30 mn a l’allé, le retour face au courant c’est 45 mn, le froid et le courant n’a pas permis à Patricia de terminer le parcours, accompagné de Sophie elle regagne le bord et termine en marchant sur la plage.

Sortie de l’eau, l’activité donne la pèche et la banane

Samedi Matin  

J’arrive en avance, je fais sécher ma combinaison au soleil.

Nous somme accueillis par le café et les viennoiseries,

Méthodologie de préparation des séances, marée, météo, courants, configurations plages, sécurité, matériel radio, téléphone. 

Les risques liés au milieu : dosage de l’effort physique, hypoglycémie,  choc thermiques, piqures, blessures, stress lié au milieu, chocs liés aux vagues, être emportés aux larges.   

Après midi plage de Pornichet, combinaison gants chaussons,

Sport d’endurance, les premiers  pas sont hésitant la température de l’eau ne dépasse pas les 14°

Dans l’eau les muscles travaillent davantage, immergé jusqu’au torse le groupe avance en marchant ou trottinant aux grés des vagues. 

 SN 7

Bon pour le moral, bonne pour la santé, les bienfaits sont nombreux,

L’eau iodée a quelque chose d’un élixir de jouvence, ça gaine ça muscle ça draine. 

SN 6

 Grâce à la résistance de l’eau, marcher dans l’eau fait travailler le haut du corps, tout autant que le bas du corps,

On passe son centre de gravité sur l’avant et on s’aide avec les bras, sous l’eau ça travaille vraiment, on gagne en rythme cardiaque et en renforcement musculaire, 

 SN 8

Dans une grande étendu d’eau avec derrière le décor, les enfants de l’école de surf sont la aussi.

Selon la forme et notre niveau en 1 heure nous parcourons entre trois et quatre Km

Joindre l’utile a l’agréable, les terrains d’entrainements se terminent en cours de récré. 

SN 5

 Le lâcher prise est total, il y a toujours de beaux paysages de belles lumières.

Notre public quatre sexagénaires et plus dont une cardiaque et une asthmatique.

Seul l’orage ou les vagues trop hautes peuvent empêcher l’entrainement

Sorite de l’eau, le vent est froid, nous sommes tous gelées.

Dimanche matin.

Thématique sur la règlementation, travail en groupe.

Nous présentons et déroulons une séance.

Moyen de communication, pharmacie adaptée, se protéger du soleil,

Température de l’air, T° de la mer. 

Rivage marin vus du ciel, bords de mer, courant, marée, baïne,  coefficient.

Météo marine, nuage, soleil,  Vitesse vent, Direction des vents.

Brise de terre, brise de mer, Vagues, Direction de la houle, Hauteur de la Houle.

 SN 10

Avant d’aller se réconforter, nous passons voir le bateau qui est dans la forme écluse Louis Joubert. Particulièrement innovants, destinés à une compagnie américaine, le Celebrity Edge fait ses adieux à Saint-Nazaire, après 23 mois de construction.

Le bateau devait appareiller le 6 novembre, mais la formation d’une dépression très creuse dans l’Atlantique, l’oblige à quitter le quai en ce début d’après midi pour Fort Lauderdale en Floride.

Longueur : 306 m, Vitesse 16 Nœuds, 16 ponts, 1450 cabines.

Le Magic Carpet est une plateforme de débarquement lorsqu'elle est au pont 2, se transforme en restaurant en plein air au pont 5, puis devient une extension de l'espace piscine au pont 14

Midi

Nous sommes au restaurant, à coté du jardin des plantes en face du monument américain.

Un cadre de vie exceptionnel, je profite des superbes paysages

Le soleil joue a cache-cache, la météo et grisâtre et rare sont les vacanciers sur la plage, la marée et haute.

Rapidement le vent monte, la mer remplace sa couleur, le paysage change. Nous retrouvons des quadragénaires et quinquagénaires une équipe de joyeux lurons pressés de descendre, nous serons 13 dans l’eau qui atteint péniblement 14 petits degrés.

 

SN 11

 Un photographe depuis la plage

 Plein ouest est! Et cap sur les rochers situés à environ 800 m à vol de mouette.

Une séance de bien-être à ciel ouvert, princes de vagues, le groupe patauge, éclabousse et rigole, tout en faisant travailler les fessiers et les muscles des cuisses on se fraye un chemin dans l'Océan Atlantique.

Deux, trois accélérations, chacun dose son effort en fonction de ses possibilités, convivialité assurée.

Se malmener sans traumatiser ses articulations, s’oxygéner le corps et l’esprit

La formation s'achève sous une météo mitigée,

Séjour iodé et tonique, nous aurons exploités 3 types de plages et de publics, toute l’année, été comme hivers des groupes sillonnent les littoraux.

SN 1

 Ville d’industrie au bord de mer, image a capter, port de rêverie, fresque a voir, panoplie de lieu historique a visiter, je reviendrais visiter le port  ou est venue Tintin, a la recherche de Tryphon et de Chiquito, Milou y fait de l’Aqua jogging.

Depuis, Le jury à de confirmer la validation de Nos épreuves.

 Sans titre2

Un sport plein de sel... 

Les photos prisent dans l'eau sont de Stephane.

 

Posté par Epissure91 à 06:03:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 09 novembre

ILS ONT VOULU NOUS CIVILISER

ils ont voulu

Marie Ledum, J’ai Lu,

Policier: 255 pages 

 

Thomas Ferrer n'est pas un truand. Pas vraiment. Les petits trafics lui permettent de sortir la tête de l'eau, même si la vie n'a pas été tendre avec lui. De petits larcins en détournements de ferraille, le voilà face à face avec un truand, un vrai cette fois. Celui-ci, laissé pour mort par Ferrer, embarque deux frères assoiffés de vengeance à la poursuite de son agresseur. La traque sera sans pitié, alors qu'une puissante tempête s'abat sur la région.

Cinq paumés s’entretuent pour une poignée de billets,

5 personnages, des hommes, pas de femme dans ce polar,

Traumatismes de guerre, violence, débrouille, peur, abandon, les actions s’enchaînent, là tempête du siècle souffle dans les landes, tout se règlera entre hommes et à pied.

Une histoire simple, des colères se déchainent, un roman court.

 

Posté par Epissure91 à 18:15:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

LE GRAND BAIN

 

le Grand Bain

Réalisé par Gilles Lellouche, Avec Mathieu Amalric, Guillaume Canet, Benoît Poelvoorde, Jean-Hugues Anglade, Philippe Katerine, Félix Moati, Alban Ivanov, Virginie Efira, Leila Bekhti, Marina Foïs. 

Comédie : 1h58.

C'est dans les couloirs de leur piscine municipale que Bertrand, Marcus, Simon, Laurent, Thierry et les autres s'entraînent sous l'autorité toute relative de Delphine, ancienne gloire des bassins. Ensemble, ils se sentent libres et utiles. Ils vont mettre toute leur énergie dans une discipline jusque-là propriété de la gent féminine : la natation synchronisée. Alors, oui c'est une idée plutôt bizarre, mais ce défi leur permettra de trouver un sens à leur vie...

Une bonne comédie fait d’acteurs venant d’horizon différents, 

Quadra, quinqua, cassé déprimé que l’on a le temps de connaitre, mais on ne rentre pas dans la vie de tous les personnages.  

C’est bisounours, remplie d'une humanité ou les émotions sont bien transmises, le film d’un peu moins de deux heures tient bien la route.

Posté par Epissure91 à 18:10:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

LE PETIT MONDE DE LA RUE KROCHMALNA

le petit monde

 

Issac Bashevis Singer.
Collection Folio 266 pages.


Max est peu enclin à la morale,  il vivait dans un  monde qui n’existe plus, ce peuple a été emporté par la guerre et ses atrocités.

Ce livre fait revivre ce qu'on appelait le yiddisland avant la Shoah, un monde ou bien que vivant côte à côte les goys et les juifs appartenaient à deux mondes bien différents, mais pour tous la pauvreté, la misère avec leurs cortèges de maux, de désordre et de corruption.

Posté par Epissure91 à 18:08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

LYON 2

Mardi Matin. 25 / 10

En sortant de l’hôtel

Lyo150

Chasse roue ou dépotoir statique.

Lyon 151

 Quai Perrache, derrière nous, on entend le ronflement de l'autoroute,

 Lyon 152

Place des archives avant le passage sous la gare de Perrache, On vient de se lever…

Place Carnot

Place Bellecourt

Lyon 153

(Un peu de pub)

Occupée par une grande fontaine à multiples jets d'eau, la Place de la république est essentiellement piétonne, les voitures peuvent seulement la traverser. 

Lyon 154

 Ombre et Lumière au cœur de la rue de la République, le Palais de la bourse fut construit a partir de 1854. Inauguré par Napoléon III, Il abrite actuellement la Chambre de commerce et d'industrie.

  

Lyon 155

 

Opéra National, la verrière contemporaine surplombe une façade néo Classique.

 Lyon 156

 Place de la Comédie, face à l'Opéra, l’Hôtel de Ville est  classé monument historique. La cour est plus élevée que le sol, l'intérieur a l’air richement orné… Impossible de renter. 

 Lyon 157

Le début de la Croix Rousse, les murs Racontent des Histoires

Fief de l’industrie textile et de la soie lyonnaise, berceaux de la révolution industrielle et théâtres des premiers grands mouvements ouvriers. 

 Lyon 158

  Chantier artistique perpétuels, Streets art, Cultures urbaines, de la couleur dans la montée, libre cours à leurs multiple Talents avec le Pire et le Meilleur.

 Lyon 159

Place des Tapis Lyon, avec sa petite fontaine, son mobilier urbain, ses bancs disséminés aux 4 coins de la place, extraordinaire spot de glisse pour les trottinettes.
Mur livré aux artistes multidisciplinaires pour une œuvre « Monumentesque »

Le street art peut avoir une dimension sociale ?

 Lyon 160

 Sur un kilomètre de long, se mêler au melting-pot de population, on propose, fruits, légumes, fromages, viandes, volailles, charcuteries, triperie, poissons, pains, pâtisseries, vins et fleurs, ses habitués de tous âges sont nombreux.  On peut tout trouver le long du boulevard sur le trottoir d’en face ce sont les produit manufacturés.

Lyon 161

Colorés le marché, dans la cohue entre les étals je flâne et profite de l'ambiance. Les prix varient selon la provenance et les producteurs.les chalants discutent avec les commerçants, je n’ai pas entendu d’expressions imagées a l’accent lyonnais....

Descente par la rue de tourelle,

Lyon 162

 Rue Prunelle, motif Jacquard, cette fresque a été réalisée par des habitants bénévoles du quartier, son motif coloré renforce le côté convivial du quartier.

Lyon 163



Mur Végétal, un mur végétal ne favorise pas l’humidité, les plantes captent l’humidité pour leur croissance, les feuillages protègent le mur des intempéries, c’est dit ! 

Lyon 164

Dans les Pentes :-(

Streets art sur les pentes Graff, peinture, dessin, collage, pochoir ou sculpture… 

Lyon 165

Arts réparties un peu partout dans le quartier.

Lyon 166

Une trompe l’oeil pour terminer cette promenade par la fresque des Lyonnais, Bernard Pivot, Paul Bocuse, l’Abbé Pierre … Ils sont nombreux sur cet immeuble qui donne à la fois sur le Quai Saint-Vincent et sur rue  de la Martiniere 

Lyon 167

Gouter l’atmosphère de la ville, dans les escaliers la vie est intense, escaliers placettes et points de vue superbes, dessous la Saône coule paisiblement, sur les quais les bouquinistes sont fermés.  

Je serais bien resté 1 journée de plus pour découvrir d’autres quartiers  que nous n’avons pas pu faire, les berges du Rhône, le quartier Part Dieu,  Montplaisir, Etats Unis, écouter un concert sur une péniche aménagée et aux portes de Lyon remonter la Saône vers les paysages ondulés. 

 

Posté par Epissure91 à 06:17:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 08 novembre

LYON

Lyon

Située entre le massif central et le massif  des alpes, Lyon débute son histoire au 1er siècle avant JC, fondée par les Romains, elle s’appelait alors Lugdunum, qui signifierait Colline de la Lumière.

Nous logeons dans la « Presqu’île » entre Rhône et Saône, quai Perrache  juste derrière la gare.

Lyo14

Brumeux ou plutôt pollution… (Dimanche après midi)

Nous montons vers le Point centrale de la Presqu’île : la Place Bellecour grande place de la ville de Lyon (62000 m2)

Nous sortons de l’office de Tourisme avec les informations nécessaire pour profiter de Lyon, le plan de la ville et le trajet pour monter le haut a Fourvière. 

Lyo8

 Nous passons devants le métro, « Vieux Lyon »

Rue Gourguillon, théâtre Guignol prince de la marionnette, créée à Lyon vers 1808

 

Lyo11

Perpendiculaire à la montée du Gourguillon, l’impasse Turquet, est constituée de deux maisons médiévales qui sont les seules à avoir conservé leurs galeries à pans de bois.

Lyo10

La voie sinueuse et tortueuse monte sec, serpentant le long de la colline de Fourvière, elle n’offre pas de perspectives sur la Saône ses environs et la neige des Alpes.

Lyo12

 Édifié  au 1er siècle avant JC, sous le règne de l'empereur Auguste, le théâtre se visite sans payer.

L’histoire est sous nos yeux, Vestiges archéologiques, l’immense site et bien préservé, mais les quelques panneaux explicatifs présents commencent à manquer de lisibilité. les gradins en demi-cercles surplombent une fosse, qui peuvent accueillir 10 000 spectateurs.

Lyo9

(Photo prise le lundi matin)

Grimpe encore, la colline culmine à 300 mètres, l’esplanade de la basilique   offre un belle vue sur la presqu’île, l’opéra,

Lyo15

Les ponts, la Saône, les parcs les immeubles modernes et plus loin encore.

Trop tard,  pas pu visiter la Basilique Notre-Dame de Fourvière,

Nous descendons par le Le Parc des Hauteurs, petite balade paisible dans la verdure. Points de vue superbes depuis le jardin des hortensias ou le jardin des roses.

Lyo16

La descende se termine par la montée des Chazeaux qui est un escalier de 228 marches qui descend, le Palais de Justice et ses 24 colonnes, la nuit tombe, nous passons sur la passerelle du Palais de Justice, par la rue du port du temple, nous rejoignons la place des Jacobins. 

 Lyo13

Entourée de beau immeuble du 19éme siècle, la fontaine date de 1878,  quatre sirènes est des poissons déversent de l’eau, des coquillages entoure le socle.

Elle est dédié a d’illustres hommes de Lyon : Philippe Delorme l’architecte, le graveur Gérard Audran, le peintre Hyppolite flandrin, d’autres noms sont gravés sur les colonnes.

Pas de  large choix de restaurants en ce dimanche soir.

Lundi Matin.

Venteux et Frais la grosse laine sur les épaules nous partons en direction de la confluence.

    

Lyo17

Esthétisme moderne, c’est un musée d’histoire naturelle, des sociétés et des civilisations.

Nous ne sautons pas l’autoroute pour aller le voir, nous passons sous le Viaduc ferroviaire de la Quarantaine et descendons vers les berges de la Saône.    

Lyo7

Chasse roue et crue du 25 janvier 1955

Cheminement piéton, rives végétalisées, les espaces naturels jalonnent le parcours

 

Lyo18

Vitrine sur le futur, cube orange, cube vert, bâtiments innovants  en architecture ou du point de vue écolo les bâtiments marquent ce quartier. Seuls Bâtiments historiques, la Sucrière est une salle conçue pour recevoir des expositions d'art contemporain et des événements privés.

Lyo 150

On arrive à la Place Nautique par une belle promenade sa passerelle obéit à la tradition récente des cadenas d’amoureux. Le centre commercial se reflète dans le Bassin, avec ses bateaux amarrés la promenade piétonne offre un côté presque « bord de mer ».

Lyo19

 Nous avons rendez vous au métro Vieux Lyon, le vent est vif, on accélère le pas en passant  la passerelle St Georges, on tourne à droite quai Fulchiron, nous attendrons le guide conférencier dans un angle de rue au soleil.

Lyo20

 Balade historique à travers le Lyon médiéval et Renaissance dans des  endroits, même cachés! Place St Jean, fontaine ou Jean Baptiste donne la Baptême a Jésus christ.

Belle rosace d'un diamètre de six mètres au dessus de trois portails, dont les piliers sont couverts de médaillons figuratifs.

La façade de la cathédrale (80 mètres) est bordée d'un banc de pierre ou s'assoient les touristes.

Lyo21

La primatiale Saint-Jean comporte deux orgues, les premiers vitraux de l'édifice actuel datent du XIIème siècle et ornent les chapelles latérales du chœur. L’horloge astronomique daté de novembre 1379, mesure 9,35 mètres de hauteur et 2,2 mètres de largeur. Les sonneries ont lieu quatre fois par jour, à midi, puis deux, trois et quatre heures de l'après-midi.

Lyo22

C'est parti pour une balade à travers les étroites ruelles pavées, notre guide insuffle sa personnalité dans sa visite.

Lyo23

 Ne pas manquer l'essentiel, voir le plus beaux, cours intérieures, galeries à l'italienne, escaliers à vis, Puits dans la cour c’est presque l’eau courante à la maison.

 Lyo24

 Traboule, (Trabulare en latin), « traverser » désigne un passage à travers des cours d'immeubles. Ce quartier datent de la Renaissance,  avec ses galeries et le puits dans la cour, il y a des traboules directes, traboules en angles traversant plusieurs bâtiments à l'angle de deux rues, des traboules comportant plusieurs accès, Certaines comportent des escaliers car elles relient des rues ayant un fort dénivelé.

 

Lyo26

Il est agréable de se promener dans les ruelles sinueuses, sur le trajet se succèdent d'incontournables monuments comme la Maison du Chamarier, l'Hôtel de Gadagne ou la Loge du Change. 

 Lyo25

Voici un beau point final à notre balade.

Lyo27

Nous remontons vers ce monument emblématique de Lyon, mélange d’art byzantin, gothique et roman, Basilique depuis 1884, Notre Dame de Fourvière surplombe la ville, elle est dédiée à la Vierge Marie qui aurait arrêté la peste aux portes de Lyon au XVIIème siècle.

Lyo28

 Reliées par un escalier monumental la crypte, il s'agit en fait d'une église sans vitraux dont les voûtes sont inférieures à 10 mètres.

Shopping en descendant de la colline. 

Nous avons rendez vous à Craponne (10km), pour prendre l’apéritif et Diner, avant arrêt a l’hôtel ou je prends le temps de faire sur la carte le trajet de demain pour tout voir... des pentes de la Croix Rousse.    

 

Posté par Epissure91 à 06:26:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 07 novembre

LE JEU

le Jeu

Réalisé par Fred Cavayé Avec Bérénice Bejo, Suzanne Clément, Stéphane De Groodt, Vincent Elbaz, Grégory Gadebois, Doria Tillier, Roschdy Zem, Fleur Fitoussy.

Comédie : 1h30.

Avec Bérénice Bejo, Suzanne Clément, Stéphane De Groodt, Vincent Elbaz, Grégory Gadebois, Doria Tillier, Roschdy Zem, Fleur Fitoussy.

Le temps d'un diner, des couples d'amis décident de jouer à un « jeu » : chacun doit poser son téléphone portable au milieu de la table et chaque SMS, appel téléphonique, mail, message Facebook, etc. devra être partagé avec les autres. Il ne faudra pas attendre bien longtemps pour que ce « jeu » se transforme en cauchemar.

Cette soirée ne manque  pas de sel, même si la mise en scène est minimaliste.

Toujours en attente du prochain du petit « ding » qui annonce le SMS suivant.

Dans ce film qui parle d'amitié, d'amour, du couple, l’humour est corrosif sans être excessif, les acteurs sont au top. 

Stéphane de Groot au milieu du film et Grégory Gadebois à la fin du film, déclame une tirade touchante et juste... à déguster 

Posté par Epissure91 à 07:39:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

L’AMOUR FLOU

Amour Flou

Réalisé par Romane Bohringer, Philippe Rebbot

 Avec Romane Bohringer, Philippe Rebbot, Rose Rebbot-Bohringer, Raoul Rebbot-Bohringer, Reda Kateb

Comédie Durée : 1h37.

Romane et Philippe se séparent. Après 10 ans de vie commune, deux enfants et un chien, ils ne s'aiment plus, Enfin... ils ne sont plus amoureux, mais ils s'aiment quand même. Beaucoup Trop pour se séparer vraiment? Bref...C'est flou. Alors, sous le regard circonspect de leur entourage, ils accouchent ensemble d'un «sépartement »: deux appartements séparés, communiquant par la chambre de leurs enfants! Peut-on se séparer ensemble? Peut-on refaire sa vie, sans la défaire?

Les deux acteurs sont touchants, plongés jusqu’au cou dans leur rivalité pour se quitter.

Ils partagent l’écran, avec leur chien, leurs enfants, leurs parents (Richard) Clémentine Autain (politique et journaliste française) pour réussir cette attachante comédie d’automne.

C’est répétitif, ça manque de rythme, heureusement l’humour est omniprésent

Posté par Epissure91 à 07:37:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]